Monthly Archives: février 2019

La validité des sacrements, une question capitale

Ce site sera bientôt refait complètement. Le matériel d’école maison sera transféré sur le nouveau site. Cependant mes billets (posts) de « blogueur » ne le seront pas. En effet, je viens d’être mis au courant d’une information de la plus haute importance. Cette information doit maintenant me faire réévaluer beaucoup d’éléments que je considérais comme des acquis depuis des années. C’est une grande épreuve pour moi, et une humiliation (salvifique). Mais ne vous en faites pas, je n’ai pas cessé d’être catholique, bien au contraire! Le concile de Trente et tout le magistère de l’Église sont toujours de la plus haute importance pour moi, sinon davantage!

Ce billet sera donc le dernier de cet ancien site, et fera comprendre pourquoi un nouveau site sera lancé dans quelques jours/semaines. Ce nouveau site prendra compte de l’information capitale que je vais vous présenter dans ce billet. Il y aura aussi de nouveaux collaborateurs. Dorénavant ce ne sera donc plus mon site personnel. Je ferai un dernier billet juste avant le lancement du nouveau site, pour que les abonnés de cet ancien site en soit avertis et puissent s’abonner au nouveau, si cela les intéresse.


Ceux qui ont lu depuis quelques années mes commentaires sur l’actualité de l’Église ont pu constater chez moi un certain cheminement, des remises en question, de la confusion, etc. Je dois avouer que j’étais réellement confus pendant toutes ces années. Ma confusion n’est cependant pas toute dissipée. Par contre, une information capitale (que j’aurais bien dû savoir depuis longtemps! et que tous devraient savoir), une information dont nous pouvons avoir une certitude de la véracité car elle découle de la Foi et des sacrements … cette information m’a aidé à sortir de ma torpeur.

Quel scandale, quelle honte de n’avoir jamais été mis au courant de cela avant aujourd’hui! Pourtant, c’est d’une évidence déconcertante… si on a la Foi!

Alors, de quoi s’agit-il? Il s’agit de la validité des sacrements.

J’ai toujours su (et vous pareillement) qu’il était absolument nécessaire, pour qu’un baptême soit valide, qu’une formule bien particulière soit utilisée. Autrement, il n’y aurait pas de baptême, mais uniquement un simulacre de baptême qui n’aurait pas d’effet ontologique. C’est-à-dire que du point de vue de Dieu, il n’y aurait pas de baptême. C’est la Foi qui nous dit cela. Un incroyant ne le comprendra jamais.

Par exemple, si nous utiliserions la formule suivante : « Je te baptise, au nom de la Très Sainte Trinité » … il n’y aurait pas de baptême valide. Ou encore : « Je te baptise au nom des trois personnes divines« . Ou encore : « Je te baptise au nom du Père, du fils, et de l’Esprit« . Toutes ces formules feraient un simulacre de baptême. La formule doit être exactement celle que Notre Seigneur nous a commandé d’utiliser : « Je te baptise au nom du Père, du Fils, et du Saint-Esprit« .

J’ai également toujours su (et vous pareillement) que pour qu’une consécration Eucharistique soit valide, il fallait que le prêtre disent les paroles de consécration exactes qui sont rapportées dans l’Évangile.

J’ai également toujours su (et vous pareillement), que pour recevoir une absolution valide lors d’une confession, il fallait que le prêtre utilise une formule bien précise. Autrement, il n’y aurait pas d’absolution.

Mais il y a quelque chose de bien étrange : jamais je n’avais entendu parler de l’importance de la formule de consécration épiscopale. Pourtant, la consécration épiscopale valide (création d’un nouvel évêque) est la pierre angulaire qui rend tous les autres sacrements valides. Le sacrement de consécration épiscopale est donc le sacrement le plus important de toute l’Église! N’est-ce pas étrange? Pourquoi n’en parle-t-on jamais dans l’église de Paul VI, quoiqu’on y parle souvent de l’importance des autres sacrements et des formules utilisées? N’y a-t-il pas quelque chose de très louche? Et chez la plupart des soi-disant traditionalistes, pourquoi n’en parle-t-on pas non plus? C’est tout de même sidérant!

Ce que je ne me rendais pas compte jusqu’à récemment (dû à la négligence des clercs à en informer les fidèles), c’est que pour avoir des sacrements d’Eucharistie et de confession valides, nous devons avoir des prêtres valides. Pour avoir des prêtres valides, nous devons avoir des évêques valides qui les consacrent. Pour avoir des évêques valides, il faut avoir d’autres évêques valides qui les consacrent. Pour consacrer des évêques validement, il faut utiliser une formule essentielle qui demande deux choses à Dieu (cela a été défini infailliblement par l’Église) : le pouvoir suprême de l’ordre (c’est-à-dire, le pouvoir de consacrer de nouveaux prêtres et de nouveaux évêques), et la grâce du Saint-Esprit.

C’est aussi simple que cela: il faut que l’évêque demande à Dieu ces deux choses en imposant ses mains sur le prêtre. Le prêtre devient alors ontologiquement un véritable évêque. Aux yeux de Dieu (donc en vérité), il est un vrai évêque.

Par exemple, l’évêque ne devrait pas demander à Dieu de donner son « esprit de chef » au prêtre, pour que celui-ci devienne un évêque. Un « esprit de chef« , ce n’est pas la même chose que le pouvoir suprême de l’ordre. Rappelez-vous l’exemple du baptême que je viens de donner et qui doit être très précise pour être valide. Un « esprit de chef » est justement ce que reçoit supposément un pasteur protestant pour diriger sa communauté … De plus, l’Église a défini infailliblement ce que doit contenir la formule de consécration épiscopale (servant à créer de nouveaux évêques), et ce n’est pas « l’esprit de chef » que l’Église a définie comme nécessaire.

En 1969, très malheureusement, Paul VI a changé la formule de consécration épiscopale pour la rendre invalide. La formule demande justement que Dieu donne son « esprit de chef » au prêtre (ou laïc), au lieu de demander le pouvoir suprême de l’ordre. Le prêtre ne peut pas recevoir le pouvoir suprême de l’ordre si celui-ci n’a pas été demandé explicitement! (et c’est l’enseignement infaillible de l’Église, en plus d’être simplement le gros bons sens!)

C’est si facile à comprendre, même pour un enfant! Aucun besoin d’arguments compliqués pour expliquer la crise de l’Église, comme le font trop souvent plusieurs personnes qui se décrivent comme « sédévacantistes ».

Ce que je viens d’expliquer n’est qu’un aperçu très rapide. C’est en fait ce qu’on devrait expliquer à un enfant. L’enfant n’a pas besoin d’en savoir davantage pour être en mesure de comprendre. Mais pour les adultes qui ont le devoir de chercher la vérité, mon explication n’est pas suffisante. Tous devraient lire ces 9 petits documents en forme de « PowerPoint » :

Pour creuser davantage ce sujet si important, il y a plus de 1400 pages de documentation sur ce site : Rore Sanctifica.

Suis-je donc « sédévacantiste »? Certains pourraient maintenant m’appliquer ce qualificatif, mais pour ma part, je ne m’appliquerai pas à moi-même cette étiquette (que je trouve ridicule, j’y reviendrai peut-être). Je ne voudrais être qu’un fidèle catholique au regard de Dieu, ni plus ni moins.

Plusieurs pourraient être ébranlés d’apprendre ce que j’explique dans ce billet. Cela l’a effectivement été pour moi! Que faire maintenant? Où aller à la messe? Qui sont les vrais prêtres?

J’énumère rapidement ici quelques conséquences désastreuses de cette attaque sur le sacerdoce. Pour connaître les explications détaillés de chacune de ces conséquences, veuillez lire les documents sur le site de Rore Sanctifica :

  • Tous les prêtres du Novus Ordo (y compris de l’Opus Dei), ne sont pas des vrais prêtres, même s’ils croient en être. Ils ne le sont pas selon Dieu. C’est la même situation que pour les « prêtres » anglicans de la High Church qui se croient sincèrement de vrais prêtres.
  • Tous les prêtres de la Fraternité Saint-Pierre (FSSP) ne sont pas des vrais prêtres.
  • Les prêtres de la SSPX sont des vrais prêtres, mais confus car ils ne prennent aucunement en compte cette information cruciale de l’invalidité des consécrations épiscopales. Mgr Lefebvre était en effet confus sur cette question.
  • Francois et Benoit XVI ne sont pas des vrais papes …

Est-ce que j’attaque le sacerdoce en disant ces vérités? Pas du tout. Quelqu’un n’étant pas confus verra que c’est tout le contraire.

Il est à noter qu’il demeure tout de même beaucoup de vrais prêtres dans le monde entier. La crise concerne surtout l’Église romaine qui a pratiquement été décimée. Cependant les rites orientaux n’ont pas été affecté, à ce que je sache. En effet, cela me semble un châtiment de Dieu envers les mauvais chrétiens occidentaux (Église romaine) qui n’ont plus l’amour de la Vérité. En fait, la source du mal ne vient pas de Dieu, c’est nous-mêmes qui nous avons attiré ce châtiment. Il aurait suffit qu’une dizaine d’évêques sonne l’alarme lorsque Paul VI a changé le rite de consécration épiscopale en 1969, pour faire en sorte que le châtiment soit atténué grandement. Cela n’a pas eu lieu. Il n’y a que quelques prêtres et rares évêques courageux qui ont accepté de tout perdre et de rester dans la Vérité …

Qu’en est-il des miracles eucharistiques qui se sont produits apparemment dans le contexte du Novus Ordo, et qui semblerait prouver que les consécrations épiscopales depuis Paul VI (avec la formule utilisant « esprit de chef ») sont valides? C’est ce qui m’a longtemps convaincu que les « sédévacantistes » étaient dans l’erreur. Je compte revenir sur cette question car elle est cruciale. Très grossièrement, je me contente de dire pour le moment que ma certitude en la véracité de l’enseignement infaillible de l’Église est plus grande que ma croyance en ces miracles, surtout lorsque plusieurs de ces « miracles » eucharistiques se sont produits dans le diocèse de Jorge Mario Bergoglio (François) pendant qu’il en était responsable en tant qu' »évêque ». J’ai longtemps cru que Notre Seigneur voulait éveiller la Foi de Bergoglio en faisant ces miracles … Il y aurait d’autres choses à expliquer. Je le ferai probablement sur le nouveau site que je lancerai bientôt.

Il ne faut pas paniquer ou perdre la Foi. C’est effectivement une très grande et pénible épreuve. Cependant Dieu veut de toute évidence se servir de cette épreuve comme tremplin pour nous faire grandir dans la Foi et nous sanctifier. Mettez votre confiance dans la Très Sainte Vierge Marie et vous serez sauvés, comme elle l’a assurée elle-même. Assurez-vous par contre de ne pas faire partie des faux dévots de la Sainte Vierge, une mise en garde très importante! Priez-là, et la Très Sainte Vierge vous inspirera quoi faire. Ayez confiance en elle et elle vous mènera à son Fils Jésus!

Laisser un commentaire

Classé sous Uncategorized