Amoris Laetitiae : L’exhortation du pape propage de graves erreurs

Pour connaître les raisons de ma position, je vous recommande la lecture de ces deux textes qui font un bon survol de la question :

Christopher Ferrara nous explique par un langage accessible et de manière étoffée en quoi consiste les problèmes de l’exhortation.

Quand à l’analyse de James Larson, elle va au coeur du problème théologique, et n’est probablement pas à la portée de tous.  Si vous pouvez lire l’anglais et acceptez de faire quelques efforts mentaux, cet article vous aidera énormément à comprendre la situation en profondeur.

Enfin, voici mes propres commentaires :

Homosexualité.
Le catéchisme est très claire sur cette question. Dans cette exhortation, aucune mention que les actes homosexuels sont un péché, et que la tendance homosexuelle est un désordre grave. Les unions homosexuelles ne sont pas condamnées, mais on indique seulement qu’elles ne sont pas sur le même pied que le mariage « traditionnel » (le vrai mariage). Ces unions ne sont « qu’irrégulières », sans jugement moral sur de telles unions. Le mot « irrégulier » est le nouveau mot … Pour cette raison, le lobby homosexuel est très satisfait de cette exhortation : les évêques, pasteurs de l’Église, sont maintenant devenus silencieux et ne condamnent plus l’homosexualité, ce qui en ravit plusieurs. Pour ma part, j’en suis désolé.

Proposition Kasper en rapport à la communion aux divorcés remariés.
Il y a effectivement une ouverture à la communion aux divorcés remariés. Kasper n’a jamais dit qu’il proposait une ouverture « at large » de la communion aux divorcés remariés. C’est ce que pensent plusieurs, mais c’est inexact. La proposition du cardinal Kasper était beaucoup plus subtile que cela. Il est question d’un discernement cas par cas par les confesseurs de chaque situation. Le jugement est laissé à la conscience individuelle. À la fin, la possibilité d’un accès aux sacrements pour certains divorcés remariés est réellement présent dans l’exhortation (dans une note en bas de page). C’est un réel encouragement au sacrilège. C’est pour cette raison que cette exhortation fait la promotion d’une pastorale de l’enfer, contrairement à une pastorale du ciel. C’est très grave.

Mariage
Le vrai mariage (indissoluble) est maintenant proposé comme un idéal « complet ». Les autres formes de « mariages » sont considérés sans jugement moral comme des formes imparfaites ou irrégulières, mais contenant des éléments positifs à encourager. On doit encourager les gens à atteindre cette forme idéale de mariage. Malheureusement, cette vision des choses n’est pas celle du Christ, et est perverse. Bien sûr, c’est un sujet à développer, et je ne le ferai pas ici en profondeur. Cela a un lien avec la doctrine catholique de l’enfer. Selon la doctrine catholique (qui est la vérité), si une personne fait une quantité de bonnes choses, même si elle ne fait qu’un péché mortel, qu’ensuite cette personne meure sans repentir, alors elle ira en enfer pour l’éternité. Dans l’exhortation, il y a un passage niant l’éternité du châtiment de l’enfer. Avec cette nouvelle définition du mariage comme idéal « complet », il est logique que cette doctrine de l’enfer éternel soit niée.

Il y a au moins un passage parlant de la dureté du coeur de ceux qui sont rigides dans la doctrine, comme je le suis. Le mot « rigide » a dans l’exhortation une connotation négative. J’aime mieux m’appliquer le mot « ferme » que rigide. Bien sûr, je crois à une vérité objective qui ne change jamais, et cela est considéré comme « rigide » (d’une façon négative) dans notre monde relativiste et anti-chrétien. Je me sens solidaire avec le Christ qui a eu la même accusation de rigidité venant des pharisiens (concernant justement le sujet du mariage!). Et j’en suis très heureux !

Concernant la dureté du coeur, bien sûr qu’on m’accusera que je manque de charité envers les homosexuels « pratiquants ». Mais au contraire, je veux qu’ils soient heureux pour l’éternité au paradis. Mais pour cela, ils doivent se repentir de leur perversité. Je ne leur souhaite que du bien, et non d’étouffer leur conscience.

Je vais m’arrêter ici. Il y en aurait trop à dire. Je finis en disant que je comprends ceux qui ne veulent pas soulever ces éléments problématiques. Moi-même, j’aimerais énormément que la réalité soit autre car je n’aime pas souffrir. Malheureusement, la vérité est inconfortable … On peut tout rapporter cela à la croix du Christ. Acceptons-nous de souffrir pour la Vérité ? Acceptons-nous notre croix (souffrance) comme le Christ nous le demande ?  Si oui, alors le Christ nous a promis une immense récompense qui dépasse tout ce que nous pouvons nous imaginer.

1 commentaire

Classé sous Nouvelles

One Response to Amoris Laetitiae : L’exhortation du pape propage de graves erreurs

  1. Pingback: La guerre civile dans l’Église | Le Canadien Français

Laisser un commentaire